• Créé en France

  • IO-YA031 – Courtesy Arts Galerie, Benchaieb

À propos de l'œuvre

Les populations marginales et le tatouage entretiennent une relation étroite depuis le XIXe siècle, renforcée par les interdictions successives. La structuration et le développement des groupes mafieux au fil du XXe siècle vont mettre en lumière des pratiques propres aux yakuzas, parmi lesquelles l’une des plus spectaculaires est sans aucun doute celle du tatouage. S’il est loin d’être exclusivement réservé au crime organisé, l’association est encore presque systématique dans l’inconscient collectif japonais : aujourd’hui encore, dans certains bains publics et saunas, des pancartes stipulent que les personnes tatouées ne sont pas admises. 

© Photo Irina Ionesco
© Ville du Mans