• Créé en Espagne

  • Collection de l’artiste, Madrid | Maras 074

À propos de l'œuvre

En 2006, Isabel Munoz passe trois semaines dans plusieurs prisons du Salvador et y photographie les gangs des maras, notamment les MS-13 et les MS-18. Pour traduire leur appartenance indéfectible au gang, ils choisissent de porter un tatouage offensif, qui revendique leur asocialité. Une partie de ces maras salvatruchas (« mara » signifie « gang » et « salvatrucha » signifie « salvadorien », deux mots issus de l’argot local) émigre à Los Angeles dans les années 1980 et s’établit sur les treizième et dix-huitième rues du centre-ville (MS-13 et MS-18).

© Isabel Munoz
© Ville du Mans