• Créé en Algérie

  • Collection de l'artiste

À propos de l'œuvre

En 1960, à 25 ans, Marc Garanger est appelé en Kabylie. Opposé à la guerre mais photographe du régiment, il est chargé de réaliser les photographies d’identité des habitants, dont l’armée française souhaite contrôler les déplacements. Enregistrant les détails des costumes et les tatouages des modèles – majoritairement des femmes –, c’est un témoignage de leur « protestation muette » qu’il réalise, au-delà du portrait administratif ; une mémoire du tatouage traditionnel en voie de disparition dans cette région.

© Marc Garanger