• Créé aux États-Unis

  • Collection Schiffmacher, Amsterdam Tattoo Museum

À propos de l'œuvre

Au début des années 1830 en Amérique du Nord, les sideshows sont l’expression itinérante du dime museum (le « musée à dix centimes »), où sont exhibés attractions de foire et phénomènes anatomiques : l’homme tronc, la femme à barbe et « le grand tatoué ». Dans ces antichambres du sensationnel, qui emploient souvent des tatoueurs saisonniers et itinérants, le tatoué devient de surcroît avaleur de sabres, dresseur d’animaux, cracheur de feu, télépathe, catcheur, lanceur de couteau… L’Europe, depuis toujours friande de « curiosités » où fusionnent merveilleux, farce et illusions scientifiques, accueille ces artistes à bras ouverts et fait ses propres émules. Grâce à ces performeurs, le spectacle du corps tatoué connaît un âge d’or au début du XXe siècle.

© Collection Henk Schiffmacher / Photo Jesaja Hizkia
© Ville du Mans