• Créé à Myanmar

  • Conservé au Musée du quai Branly - Jacques Chirac, Paris | Inv. 70.2009.11.2

À propos de l'œuvre

Cette figurine est constituée des cendres agglomérées de personnages importants – souvent des bonzes –, ou de manuscrits religieux. On gratte l’intérieur de la figurine pour mélanger un peu de cendre à l’encre des tatouages. Plus couramment, l’encre utilisée pour les tatouages birmans est une substance noire faite de pâte d’encre de Chine à peine déliée, mêlée à une substance qui lui donne son pouvoir, comme les cendres de personnages ou d’objets religieux, mais aussi la bile d’un ennemi valeureux ou d’un animal sauvage.

© Photo Thierry Ollivier, Michel Urtado